Farden
Nous sommes actuellement sur farden.ch, viens vite nous rejoindre.

Farden

Un grand forum de combats fantastiques.
 
AccueilRenseignementMembresS'enregistrerConnexion
Nous sommes actuellement sur farden.ch, viens vite nous rejoindre.

Partagez | 
 

 Journal de Fiolsvinn

Aller en bas 
AuteurMessage
Fiolsvinn
Farden


Masculin Peuple : Humain
Argent : 1001
monture : Lézard Géant
Arme(s) :
  • Epée en fer
  • Arc

Flèches : 9
Carreau : 10
Armure : Cotte de maille simple
Sortilège :
  • Sortilège de Lévitation
  • Sortilège d'attraction (attirer quelque chose vers soi)


Dinajade
Sexe: Masculin
Nom: Hermód

MessageSujet: Journal de Fiolsvinn   Jeu 24 Oct - 10:08

Bonjour. Je suis Éric Vipunen Fiolswinn, mais tout le monde m'appelle Fiolswinn. Je viens d'une petite ville de Daulia. Pas une ville comme la capitale, bien sûr, mais pas la campagne non plus. Quand j'étais petit, mon endroit préféré était la bibliothèque (j'ai appris à lire assez tôt...), et on s'est rendu compte que j'étais en train de lire un livre qui se trouvait trop haut pour moi, et que, doué comme je l'étais et comme je le suis toujours d'ailleurs, je n'aurais pas pu le prendre tout seul sans faire tomber la moitié des livres de l'étagère. Quelques jours après cet... incident, Eähndil est venu me chercher, et mes parents ont pu m'accompagner sur le voyage jusque à la frontière. J'ai beaucoup pleuré lors de notre séparation, mais mes larmes ont cessé de couler lorsque j'ai vu la taille de la bibliothèque du centre d'entraînement des Fardens.  J'avais déjà 6 alors, mais j'ai assez vite compensé par ma grande capacité d'apprentissage. Je me suis plutôt distingué en magie, dont j'espère grandement devenir spécialiste un jour, et je me défends plutôt bien à l'arc. Après, la mêlée, c'est franchement catastrophique, je me suis toujours fait laminer (sauf la fois où j'ai voulu dégainer trop vite et que mon adversaire s'est pris le fourreau dans le crâne, mais on ne m'a jamais dit si ça comptait comme technique de mêlée ou si c'est déjà une compétence de tir). J'ai été adoubé tout récemment, et ne suis encore jamais parti en mission. J'espère que je vais bien m'amuser et faire exploser plein de trucs assez rapidement (j'aime les explosions - rectification, je les adore et leur voue une passion limite malsaine) !
@J'aurais tendance à faire le cinglé (il faut rester soi-même en toute circonstance !), les personnes me connaissant IRL le savent bien... Si je suis trop foufou, n'hésitez pas à me le signaler, je suis plus du genre à fabriquer des catapultes pour balancer des bourrins au milieu des adversaires qu'à les sniper, ou alors je pourrais les sniper avec un de mes camarades s'il est d'accord... Tiens, il faudrait creuser cette idée...@
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiolsvinn
Farden


Masculin Peuple : Humain
Argent : 1001
monture : Lézard Géant
Arme(s) :
  • Epée en fer
  • Arc

Flèches : 9
Carreau : 10
Armure : Cotte de maille simple
Sortilège :
  • Sortilège de Lévitation
  • Sortilège d'attraction (attirer quelque chose vers soi)


Dinajade
Sexe: Masculin
Nom: Hermód

MessageSujet: Re: Journal de Fiolsvinn   Dim 19 Jan - 19:20

--RAPPORT AU COMMANDANT NÉRÈGMARE SUITE À MON ENLÈVEMENT--
Après mon adoubement et mes débuts pour le moins... explosifs sur le champ de bataille, j'ai participé aux recherches du puits de Rallone où j'ai été le témoin, avec vous ainsi qu'Eähndil, de l'éveil des Fratzes ensorcelés. Après m'être remis de cette aventure au château, j'étais parti vous rejoindre tous les deux afin d rechercher la potion magique des satyres. Cependant, ma route a pris fin lorsqu'une troupe de Fratzes m'a attaqué dans mon sommeil. Après une bataille héroïque, compte tenu de la situation, j'ai laissé une partie de mon équipement à mon lézard et lui ai dit de se mettre en sécurité, car il n'avait aucune chance de distancer ses opposants avec moi sur son dos, et que je savais que je ne pouvais que retarder l'instant fatal. Les Fratzes ont fini par me prendre, exténué que j'étais après quelques heures d'utilisation peu raisonnable de mes pouvoirs. Les premiers temps de mon incarcération sont flous. Ils m'ont certainement drogués. Cependant, ils semblaient avoir besoin de moi en vie, pour une raison quelconque, et c'est certainement pour cela que mon dinajade a été épargné. Et ensuite, un de leur mage incantait. Je n'en n'étais pas sûr au début, parce que je délirais les trois quarts du temps, mais à la fin, mon esprit était clair comme de l'eau de roche : il se servait d'une langue gutturale et assez inesthétique pour canaliser ses sorts. Et son sort de douleur était plutôt peu sympathique. Je l'ai même gardé dans un coin de ma mémoire, exception faite des incantions, pour que les mages du château l'étudient plus en profondeur... et que je leur rende la monnaie de leur pièce un jour.

Avant ma libération, des gardes m'ont passé à tabac, avant de me déplacer et de recommencer, en me posant bien en évidence. Ce petit manège a continué pendant une semaine, une semaine durant laquelle j'étais quotidiennement et savamment roué de coups, exposé à toute vicissitude météorologique et drogué, au cas où je reprenais conscience jusqu'à ce qu'une troupe secrète d'éclaireurs Farden me retrouve. Voilà pourquoi j'étais plus intéressant en vie : mort, je ne risquais plus rien, mais vivant, et blessé aux bons endroits, me déplacer eût signé mon arrêt de mort, et la troupe dût s'attarder pour me soigner. Pendant que les deux médecins se penchaient sur moi et que les autres déballaient leurs affaires,un cri surgit des fourrés ; le Farden qu'ils aient envoyé sécuriser les environs avait dû rencontrer mes agresseur. Ce fut le signal de l'attaque, et tout ne fut plus que sang et mort autour de moi. Les débuts de soins qui m'avaient été prodigués m'avaient suffisamment éclairci l'esprit pour que je tente quelque chose. Je profitai de l'éclaircissement brutal du champ de bataille pour griller les derniers Fratzes à point. Une seule silhouette se tenait debout, hagarde : Tulric. Il prit soin de moi jusqu'au retour au château, où j'eus le plaisir de voir qu'un fou furieux, peut-être avec raison, avait demandé la tête du roi... 
@Non, en fait, j'avais juste une chiée de boulot, et pas envie de me détendre en pondant un roman toutes les 5 minutes. Mais j'ai quand même aidé Rémi pour son jeu! Ca suffit à me faire pardonner, non?@

____________
"Je suis foooolle! Mais... j'ai un mot d'excuse du toubib!!!"
-Jinx, League of Legends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Journal de Fiolsvinn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farden :: Journaux-
Sauter vers: