Farden
Nous sommes actuellement sur farden.ch, viens vite nous rejoindre.

Farden

Un grand forum de combats fantastiques.
 
AccueilRenseignementMembresS'enregistrerConnexion
Nous sommes actuellement sur farden.ch, viens vite nous rejoindre.

Partagez | 
 

 Journal de Lohvina

Aller en bas 
AuteurMessage
Lohvina
Chef Farden
avatar

Féminin Peuple : Elfe
Argent : 435
monture : Griffon
Arme(s) :
  • Epée en fer
  • Double épée en fer
  • Arc

Flèches : 20
Bouclier : Petit rond fer
Armure : Cotte de maille simple
Sortilège :
  • Sortilège de Lévitation
  • Sortilège d'attraction (attirer quelque chose vers soi)
  • Sortilège de maîtrise des éléments
  • Sotilège de pétrification de ses adversaires


Dinajade
Sexe: Féminin
Nom: Lalisse

MessageSujet: Journal de Lohvina   Ven 14 Juin - 16:19

Cher journal de bord,
 
Je m’appelle Lohvina Farden, j’ai vingt ans et je suis une elfe. A l’origine, j’étais apprentie magicienne, à quinze ans, dans le royaume elfique, Mysiel. Je vivais une vie tranquille à Lonia avec mon oncle Hirar, ma tante Numiel et ma cousine Dorale. Mon oncle était maréchal ferrant et avait une écurie au village ainsi que deux chevaux, Luxus et Poussière d’Etoile. Ma tante travaillait à la guilde des tisserandes. Et pour finir ma cousine, qui n’était pas plus haute que moi, avait dix-huit ans. Cela faisait six mois qu’elle avait terminé son apprentissage et qu’elle allait tous les jours s’entraîner avec le groupe des archers. Nous étions très complices et avions passé toute notre enfance ensemble. Mon oncle ne m’avait jamais raconté pourquoi mon père, Elul, m’avait laissée chez lui, mais cela me plaisait de vivre ainsi. Nous habitions dans une petite cabane en bois avec un toit en paille et en branches, au centre de ce petit village pacifique où tout le monde se connaissait, du forgeron à la boulangère, en passant par le marchand de poissons et la vendeuse de tissus brodés. Ici, les hivers étaient rigoureux, mais on arrivait toujours à s’en sortir avec le gibier que ramenait Dorale.
 
Tout se passait bien au village, ce petit village calme où j’ai vécu toute mon enfance. Jusqu’au jour où…ce jour maudit, jour où j’ai tout perdu. Les Fratzes avaient fait le voyage jusqu’à Loniar, et prenant l’apparence de fées nomades à bout de forces, avaient demandé l’hospitalité. Ma cousine et moi étions parties cueillir des fruits sur les vergers, à l’ouest, à près de deux kilomètres du village. Mais lorsque nous sommes revenues, le village était quasiment détruit. Les étalages étaient couchés par-terre, les maisons avaient brûlé, des cadavres gisaient au sol. Nous fîmes un tour du village pour tenter de trouver des survivants, le diagnostique n'étant pas génial. Nous avons retrouvé deux apprentis magiciens à qui j’enseignais la magie et qui s’étaient cachés dans un établis à côté de l’école, trois membres du groupe des archers gravement blessés, dont le bien-aimé de ma cousine, Farambor, et huit chevaux dont Luxus et Poussière d’Etoile. Quant à Numiel et Hirar… le feu les avait happés comme des vulgaires branches de bois sec en même temps que la cabane. Nous reperâmes les traces de pas des Fratzes : ils étaient au nombre de cinq et avaient réussi à eux seuls à détruire le village.
 
Nous décidâmes de partir avec les survivants, loin du village, ou plutôt de ce qu’il en restait, pour échapper aux Fratzes qui reviendraient sûrement. Ils ne laissaient jamais un village ainsi, ils le conquéraient pour agrandir leur territoire. Nous marchâmes pendant toute une journée pour finalement nous installer dans une petite clairière et dresser un campement pour soigner les blessés. Après deux semaines, nous nous sommes séparés : Dorale, Farambor et les deux autres archers partirent s’engager dans les unités d’élite de l’armée elfique du royaume de Mysiel en emportant les chevaux, avec une seule idée en tête : devenir plus fort pour venger le village. Moi, je partis de mon côté, dans la même direction que Dorale, mais sans la vitesse de progression, plus rapide, des chevaux. Je voyageais avec mes deux élèves : Nimil, un jeune magicien de douze ans, très doué mais un peu arrogant et turbulent, et sa sœur, Neriel, onze ans, plus douce et plus sage que son frère, mais ayant plus de difficultés à contrôler sa magie et réduisant souvent les salles d’entraînement en glaciers ou en volcan, ce qui faisait souvent l’objet de chamailleries inutiles des deux complices. Nous sommes partis à pieds et nous sommes déplacés pendant presque trois mois à travers les grandes prairies, jusqu’à arriver au quartier général de l'armée elfique à Sylliana.
 
Nimil, en plus des cours de magie, suivait un entraînement spécial destiné au maniement de l’épée. Quant à Neriel et moi, nous suivions les cours supplémentaires de magie, plus des cours doubles de maniement de l’épée et de tir à l’arc. J’avais seize ans, cela faisait six mois que nous nous entraînions dans les sections de l’armée elfique. Durant mon temps libre, après les cours, j’avais recherché des informations sur mon passé et celui de mes parents. Mais les seules choses que j’avais découvertes étaient que ma mère avait perdu la vie en me donnant naissance et mon père, lui, était un soldat de l’armée elfique, et m’avait déposé chez mon oncle pour repartir en mission ; personne ne l’avait jamais revu. Mais rien ne disait qu’il était mort… Une fois, j’avais abordé le sujet avec Hirar, mais la seule information que j’avais réussie à lui soutirer était que mon père n’avait apparement jamais voulu de moi pour une raison qui m’échappe encore.
 
Quelques jours avant, des messagers étaient revenus de mission dans le massif du Rajial. Ils revenaient des champs de bataille à l’ouest de la chaîne montagneuse, là où se battait Dorale, avec des informations qui ne m’ont jamais vraiment plu. Ils avaient rapporté la mort d’une trentaine de soldats et la disparition de deux archers. Inutile de vous dire que ces deux archers étaient des elfes, ces deux archers n’étaient autres que ma cousine et Farambor. Mon commandant de section, connaissant mes liens familiaux avec Dorale, et me chargea de partir à sa recherche avec Nimil et Neriel, qui m’étaient devenus très chers. Je préparai mes affaires et sellai trois étalons pour partir vers les montagnes de Rajial. Nimil montait un étalon noir, Rarion ; Neriel avait une grande jument à robe bai, Iniel, et moi un jeune étalon blanc, Ron. Sur le chemin, tout se passa bien, nous ne rencontrâmes aucun ennemi. Le temps était clément et les provisions suffisantes.
 
Quand nous fûmes arrivés au pied du massif, le ciel était en train de s’assombrir. Nous avions commencé l’ascension quand nous sommes tombés dans une embuscade. Cinq Fratzes nous entouraient, sûrement ceux qui avaient détruit le village. Ils portaient de longues capes rouges et noires qui couvraient tout leur corps et laissaient juste entrevoir le bas de leur beau visage. Soudain, l’un d’eux leva la main : un éclair jaillit de celle-ci. Une explosion nous jeta au sol, les chevaux s’enfuirent en hennissant et les provisions s’étalèrent à nos pieds. Deux des cinq Fratzes partirent, laissant leurs alliés terminer le travail. Un des trois restants partit s’emparer des chevaux. Les deux derniers se précipitèrent sur nous avec une vitesse incroyable. Nimil sortit son épée pour se battre et Neriel s’envola dans les airs pour lancer des sorts de feu. Quant à moi, j’eus à peine le temps de boire le contenu de ma gourde -une potion d’invisibilité- que l’un des Fratzes me lança un coutelas de glace dans les côtes. Le sang que je vis jaillir n’était autre que le mien. J’entendis Neriel crier mon nom, la dernière chose que je vis fut Neriel qui fonçait sur les Fratzes et Nimil qui venait vers moi. Puis je perdis connaissance.
 
J'entendais les voix de Nimil et Neriel, sans pouvoir ni bouger ni parler et cherchais mon souffle, mes yeux étaient clos et je ne parvenais pas à les ouvrir. Mes deux amis avaient un air inquiet dans la voix, celle de la jeune magicienne semblait plus railleuse que d’habitude, comme si elle était blessée. Nimil, lui, allait et venait dans tous les sens. Encore une fois, je tentai d’ouvrir les yeux et de me lever, mais deux mains masculines me reposèrent sur le sol en me priant de ne pas bouger. Lorsque j’ouvris enfin les yeux, Neriel me regardait en souriant et Nimil était assis à mes côtés, un linge mouillé dans les mains. Lorsqu’ils eurent fini de tout m’expliquer, je me rendis compte que j’étais couchée au sol dans une des chambres du quartier général de l’armée elfique. Un médecin farfouillait des fioles sur des étagères, et des bandages tachés de sang serraient mes côtes. Apparemment, Neriel nous avait protégés, Nimil et moi, grâce à un bouclier magique et nous avait ramenés au quartier général de l’armée elfique, ayant réussi à échapper aux Fratzes qui ne nous avaient pas suivis. J'avais été inconsciente pendant toute une journée, à cause des grandes pertes de sang desquels j’avais été la victime. Plus tard, lorsque je fus rétablie, Nimil, Neriel et moi reprîmes l’entraînement avec l’armée elfique, mais il m'arrivait parfois de m'évanouir à cause de ma blessure, et cela bien deux ans après. Je ne revis plus ni Dorale ni Farambor, mais l'espoir de les retrouver fleurissait en moi.
 
Un jour d’automne, nous étions, Neriel, Nimil et moi, dans les chambres du quartier général de l’armée elfique. Nous avions la visite du magicien du royaume de Mysiel, car il avait à me parler. D’après son ton grave, cela nous concernait tous les trois. Durant toutes mes années d’apprentissage, il avait découvert chez moi des pouvoirs plus spéciaux que d’autres. Il me conta aussi d’autres événements qu’il avait observés lorsque j’étais plus jeune, mais dont il n’avait jamais voulu m’en parler. Plusieurs fois, à environ cinq ans, sans que je m’en souvienne, j’avais, après des coups de colère, utilisé la magie dite des « sentiments ». Elle s’activait lorsque mes sentiments devenaient trop forts, et provoquait des sorts qui me faisaient perdre connaissance. Mon maître d’apprentissage me conseilla donc de continuer mes études de magie, d’épée et de tir à l’arc au château des Fardens de façon à devenir plus forte. Cette proposition n’avait que des avantages, la nouvelle puissance que me procurerait cet apprentissage me permettrait de retrouver ma cousine et Farambor. Après quelques heures passées à réfléchir, j’acceptai de partir, emmenant Neriel et Nimil avec moi, et m’en allai en direction du château des Fardens !
 
Lorsque j’arrivai enfin, on me donna ma chambre, l'horaire des entraînements et des repas. Les entraînements étaient longs et fatigeants, mais portaient leurs fruits après plusieurs exercices, et les repas étaient copieux. La chambre était spacieuse et donnait sur une grande cour. Nimil était dans une autre chambre qu'il partageait avec Lutchi, un loup-garou. Moi, je partageais ma chambre avec Neriel et Norfidë, une fée du royaume de Miralline. Nous étions vite devenues amies et passions beaucoup de temps ensemble. Après plusieurs mois de travail et d’entraînement, j’eus dix-sept ans et l’on me nomma Farden.
Maintenant, je m'entraîne tous les jours avec les Fardens sous les ordres de mon commandant, Nérègmare, que je détestais au début à cause de ses origines -Fraten- mais, en fait, il n'est pas du tout comme les Fratzes. Et j'attends toujours de pouvoir retrouver Dorale et Farambor.


Dernière édition par Lohvina le Mar 18 Juin - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohvina
Chef Farden
avatar

Féminin Peuple : Elfe
Argent : 435
monture : Griffon
Arme(s) :
  • Epée en fer
  • Double épée en fer
  • Arc

Flèches : 20
Bouclier : Petit rond fer
Armure : Cotte de maille simple
Sortilège :
  • Sortilège de Lévitation
  • Sortilège d'attraction (attirer quelque chose vers soi)
  • Sortilège de maîtrise des éléments
  • Sotilège de pétrification de ses adversaires


Dinajade
Sexe: Féminin
Nom: Lalisse

MessageSujet: Mon Journal. Le 19 Mars.   Ven 14 Juin - 16:20

Cher journal de bord,


Cette fois, je ne te parlerai pas de mon passé, mais de ce qui s'est passé ici depuis mon dernier journal :
J'ai fait un combat contre Nérègmare il y a de cela une vingtaine de jours, avec mes doubles épées en fer. Je m'en suis tirée entière, mais avec quelques entailles : une au poignet, ce qui m'avait obligée à me battre plus qu'avec une seule lame; un bon coup de coude dans le visage, ça fait toujours plaisir...; et une autre entaille au ventre! Mais résultat des courses, il m'a nommé cheffe et m'a confié un groupe dont Nimil est un membre. J'ai aussi fais quelques propositions de sortilèges à Houairaige et elle les a acceptées. Je suis restée trois heures d'affilées à la bibliothèque, un mardi, pour apprendre par coeur le grimoire des peuples en vue des questions affolantes de Nimil et maintenant, je vais aller à l'arène pour suivre le combat de Fatchgal et de Nérègmare. Et dans deux jours, je suis sur le champ de bataille. [...] Voilà, à la prochaine mon petit journal.


Dernière édition par Lohvina le Sam 17 Aoû - 10:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohvina
Chef Farden
avatar

Féminin Peuple : Elfe
Argent : 435
monture : Griffon
Arme(s) :
  • Epée en fer
  • Double épée en fer
  • Arc

Flèches : 20
Bouclier : Petit rond fer
Armure : Cotte de maille simple
Sortilège :
  • Sortilège de Lévitation
  • Sortilège d'attraction (attirer quelque chose vers soi)
  • Sortilège de maîtrise des éléments
  • Sotilège de pétrification de ses adversaires


Dinajade
Sexe: Féminin
Nom: Lalisse

MessageSujet: Mon Journal. Le 8 Avril.   Ven 14 Juin - 16:23

Cher journal de bord,


Nous sommes encore sur le champ de bataille et tout ce sang me fais penser à un poème assez lugubre. C'était lors d'une mission à Chapur. Nous étions une dizaine et devions renverser une famille noble qui vivait dans un château et qui prélevait trop d'impôts dans le village. Une fois la tâche accomplie, nous avions fouillé le château pour rendre l'argent aux villageois et avions emporté d'autres écrits. Le poème avait été rédigé par un écrivain/magicien qui avait écrit, toute sa vie, des libres sur la magie, des parchemins d'explications sur les décollages à dos de dragons, des manuels sur l'art de voyager à dos de lézards géants, des poèmes ou encore de simples textes de divertissement. Il avait toujours été fidèle à son roi, mais un jour sa fiancée avait été envoyée en mission dans les montagnes de Rajial et était morte au combat. Il avait donc écrit ce poème très sombre et avait, par un excès de furie, tué le roi. Le poème m'avait d'abord choquée, puis avec un peu de recul, j'en avais compris le sens. Je l'écrirai à la fin de ce journal. Sur le champ de bataille, tous se relayent pour rester un peu en forme, et surtout les magiciens qui gardent le campement. Ils doivent se reposer plus souvent et plus longtemps pour ne pas laisser passer des espions ennemis. Parfois, mes côtes me font souffrir, mais j'arrive toujours à tenir le coup jusqu'à l'heure du changement. Enfin presque toujours... Hier, je me suis évanouie, heureusement que Lalisse, Gajil, Aniel et les autres étaient là. Ils ont pu me conduire au campement. Sinon les Fratzes m'auraient tuée en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. J'ai horriblement mal, mais la mort n'aura pas raison de moi, pas avant d'avoir retrouvé Dorale et Farambor.


DEMM
 


J'ai la gorge sèche.
Mes yeux sont grands ouverts et mon regard vide.
Un sifflement aigu fait vibrer mes oreilles.
une migraine atroce me torture la tête.
Trois épées sont plantées entre mes hanches et me déchirent le bas du dos.
Mes bras et mes jambes ne répondent plus à cause des couteaux et des poignards qui séctionnent les muscles, les veines et les tendons.
Mes tibias sont fracturés.
Deux dagues me broient les omoplates.
Deux flèches transpercent mes poumons et m'empêchent de respirer.
Un poison mortel me ronge le coeur.
Je suis allongée sous la pleine lune.
Un aigle affamé tournoie au dessus de moi guettant le dernier soupir.
Un sang chaud et humide s'écoule de mes plaies.
Mon souffle devient court.
Il n'est plus qu'un faible murmure se libérant par saccades.
Un rictus à la fois doux et triste s'affiche sur mon visage.
Ma vue se trouble.
Je sens que je m'en vais.
...et si je m'en vais...
...mon fiancé...
...mon amour...
...au revoir...
 ...


Dernière édition par Lohvina le Sam 17 Aoû - 10:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohvina
Chef Farden
avatar

Féminin Peuple : Elfe
Argent : 435
monture : Griffon
Arme(s) :
  • Epée en fer
  • Double épée en fer
  • Arc

Flèches : 20
Bouclier : Petit rond fer
Armure : Cotte de maille simple
Sortilège :
  • Sortilège de Lévitation
  • Sortilège d'attraction (attirer quelque chose vers soi)
  • Sortilège de maîtrise des éléments
  • Sotilège de pétrification de ses adversaires


Dinajade
Sexe: Féminin
Nom: Lalisse

MessageSujet: Mon Journal. Le 28 Mai.   Ven 14 Juin - 16:28

Cher journal de bord,

Nous sommes de retour du champ de bataille. Nérègmare est en train de planifier une "petite escapade". On passera par Chapur, puis par Miralline, enfin, ils continueront jusqu'à Mysiel sans moi. je vais t'expliquer pourquoi. [...] C'était juste après la disparition de Dorale. Je me suis rendue chez mon ancien maître de magie. J'en avais informé Nimil et Neriel et les avais prié de me couvrir, ce qu'il avaient fait. Lalisse était restée aussi pour que personne ne se doute de rien. À ce moment là, pendant trois jours, tous les Fardens pensaient que j'étais clouée au lit avec de la fièvre à cause d'une très forte grippe et avec en supplément les douleurs occasionnelles de mes côtes dues à l'attaque des Fratzes. Une fois à Mysiel, je mis une demi-journée à retrouver mon maître qui s'était caché après l'attaque du village. Nous avions discuté de tout et de rien pendant des heures et des heures, devant une tasse de thé de Carakoll. Mmm...j'ai toujours adoré le Carakoll, c'était une baie que l'on trouvais à Mysiel. Elle poussait sur des petits buissons au feuilles en forme de perles qui se trouvaient à côté de Lonia. Après une journée de discussion et de méditation, j'ai demandé à mon maître, par n'importe quel moyen, de m'empêcher de pénétrer dans Mysiel jusqu'à ce que je retrouve Dorale et que l'on ait renversé les Fratzes. Il me restait peu de temps pour réfléchir à des formules complexes, je devais vite rentrer au château pour que personne ne se rende compte de mon absence. Nous optâmes donc pour une simple malédiction, le genre de malédiction que l'on ne peut défaire même en tuant le magicien qui l'a formulée. Après cela, je rentrais donc au château des Fardens. Visiblement, seulement une ou deux personnes s'étaient rendues compte de mon absence, mais aucune ne la rapporta à Nérègmare, ce n'était pas pour me déplaire. Voilà, encore un de mes nombreux secrets dévoilés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohvina
Chef Farden
avatar

Féminin Peuple : Elfe
Argent : 435
monture : Griffon
Arme(s) :
  • Epée en fer
  • Double épée en fer
  • Arc

Flèches : 20
Bouclier : Petit rond fer
Armure : Cotte de maille simple
Sortilège :
  • Sortilège de Lévitation
  • Sortilège d'attraction (attirer quelque chose vers soi)
  • Sortilège de maîtrise des éléments
  • Sotilège de pétrification de ses adversaires


Dinajade
Sexe: Féminin
Nom: Lalisse

MessageSujet: Mon Journal. Le 17 Août.   Ven 16 Aoû - 19:03

Cher Journal de bord,

J'ai dormi comme un loir pendant deux jours. Je ne tiens pas bien l'alcool et pourtant j'ai bu comme cinq cette nuit-là. [...] Lalisse n'a pas arrêté de me faire la morale depuis mon réveil, hier matin, alors qu'il me fallait de la concentration pour ne pas piquer dans le vide avec mon griffon, pendant le vol de reconnaissance. Nous fêtions notre petite victoire contre les Fratzes. Mais maintenant, je me dirige vers Miralline où je vais soit rejoindre le groupe, soit tenter de retrouver Crochtanne. Ces temps-ci, mes côtes me font souffrir et j'ai parfois des vertiges, mais presque aucun Farden n'est au courant. Lalisse dit que je suis stupide de le cacher, mais elle sait que je ne veux pas attirer la compassion et la pitié des autres. C'est un fait, ces cicatrices qui zèbrent mes côtes ne disparaitront jamais et je dois m'y faire, même si chaque fois que je les regarde, je ressens la douleur avec deux fois plus de force que la fois précédente. Voilà, c'est tout pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohvina
Chef Farden
avatar

Féminin Peuple : Elfe
Argent : 435
monture : Griffon
Arme(s) :
  • Epée en fer
  • Double épée en fer
  • Arc

Flèches : 20
Bouclier : Petit rond fer
Armure : Cotte de maille simple
Sortilège :
  • Sortilège de Lévitation
  • Sortilège d'attraction (attirer quelque chose vers soi)
  • Sortilège de maîtrise des éléments
  • Sotilège de pétrification de ses adversaires


Dinajade
Sexe: Féminin
Nom: Lalisse

MessageSujet: Mon Journal. Le 27 Septembre.   Ven 27 Sep - 16:04

Cher Journal de bord,

Nous sommes rentrés de Crânyor, il y a quelques jours. J'ai ramené Crochtanne à l'infirmerie en arrivant et me suis beaucoup reposée depuis. Ce genre d'escapade me fatigue beaucoup, mais j'aime sortir du château. En plus, la nouvelle de Farder nous a un peu tous chamboulé. Je recommence seulement aujourd'hui à me réentraîner et vais apprendre le sort de maîtrise des éléments. Ma magie commence peu à peu à diminuer, il faut que je recommence à l'entraîner. Depuis que Crochtanne va mieux, je ne passe plus à l'infirmerie. L'autre jour, j'ai été admirer le combat de Nimil et d'Eähndil. C'était un très beau combat, mais ces deux-là en font toujours trop. La mort leur tendait les bras à la fin de l'affrontement. [...] Voilà, c'est tout pour ce mois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohvina
Chef Farden
avatar

Féminin Peuple : Elfe
Argent : 435
monture : Griffon
Arme(s) :
  • Epée en fer
  • Double épée en fer
  • Arc

Flèches : 20
Bouclier : Petit rond fer
Armure : Cotte de maille simple
Sortilège :
  • Sortilège de Lévitation
  • Sortilège d'attraction (attirer quelque chose vers soi)
  • Sortilège de maîtrise des éléments
  • Sotilège de pétrification de ses adversaires


Dinajade
Sexe: Féminin
Nom: Lalisse

MessageSujet: Re: Journal de Lohvina   Lun 14 Oct - 17:09

Cher Journal de bord,
Cela fait déjà un mois que nous nous reposons au château. J'ai fait un combat contre Nérègmare, mais rien ne s'est passé comme prévu. J'avais l'impression d'être retenue par des fils invisibles qui m'empêchaient d'accomplir mes coups. Mais bon... Il faut juste que je m'entraîne. Aujourd'hui, nous partons pour Xériène : les Fratzes ont attaqué dans la matinée et nous devons les repousser. Je vais m'en aller de suite. À la prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lohvina
Chef Farden
avatar

Féminin Peuple : Elfe
Argent : 435
monture : Griffon
Arme(s) :
  • Epée en fer
  • Double épée en fer
  • Arc

Flèches : 20
Bouclier : Petit rond fer
Armure : Cotte de maille simple
Sortilège :
  • Sortilège de Lévitation
  • Sortilège d'attraction (attirer quelque chose vers soi)
  • Sortilège de maîtrise des éléments
  • Sotilège de pétrification de ses adversaires


Dinajade
Sexe: Féminin
Nom: Lalisse

MessageSujet: Mon Journal. Le 23 Janvier.   Jeu 23 Jan - 20:52

Cher journal de bord,
 
Depuis la dernière fois, il s'est passé beaucoup de choses. Après l'attaque à Xériène qui a été un succès, et la fin du plan "méli-mélo", nous nous sommes remis en forme au château pendant trois-quatre jours, puis nous sommes partis à la recherche d'une potion pour sauver Klagarge. Il avait été blessé dans l’attaque à Xériène. Ensuite, il y a eu l'invasion des Fratzes, qui opère toujours, et Klagarge a été soigné par le dernier Satyre du continent. Ce même Satyre qui accuse Farder de trahison. De toute façon, peu m'importe à son sujet, j'ai promis ma protection à ces terres, pas au Roi. Et de fil en aiguille, il s'est enfuit, mon titre de chef m'a été retiré et Lutchi, Fatchgal et Norfidë nous ont quittés. Tout s'enchaîne extrêmement vite ces temps-ci, mais on fait avec. La vie au château est tendue, tout le monde est sur ses gardes, car plus aucun lieu n’est vraiment sûr ; mis à part l’abri d’Eähndil caché dans les montagnes. Entre les Fratzes, Farder dont nous n’avons plus de nouvelles et le mystérieux Saceau qui a disparût, nous ne savons plus trop où mener les recherches. J’ai rejoint Eähndil avec Nimil l’autre jour dans les montagnes, sur la partie de Chapur et nous avons beaucoup marché, même si j’ai plutôt volé qu’autre chose. Il y a environ une demi-heure, nous avons rejoins notre chef endormi et blessé ; Nimil l’a soigné et il a repris ses esprits il y a peu. Maintenant, nous allons devoir ramener le groupe au château, alors qu’Eähndil est déjà parti donner un vieux bouquin qui se trouvait dans le tombeau à Nérègmare. Voilà, c’est tout pour aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal de Lohvina   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal de Lohvina
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farden :: Journaux-
Sauter vers: