Farden
Nous sommes actuellement sur farden.ch, viens vite nous rejoindre.

Farden

Un grand forum de combats fantastiques.
 
AccueilRenseignementMembresS'enregistrerConnexion
Nous sommes actuellement sur farden.ch, viens vite nous rejoindre.

Partagez | 
 

 Légendes et Histoires Naines.

Aller en bas 
AuteurMessage
Faraderna
Reine


Féminin Peuple : Humain
Argent : 100000000
monture : Cheval
Arme(s) :
  • Epée en fer
  • Arc

Flèches : 10
Bouclier : Petit rond bois
Armure : Cotte de maille simple
Sortilège :
  • Sortilège de Lévitation
  • Sortilège d'attraction (attirer quelque chose vers soi)

Marié à : Farder

Dinajade
Sexe: Féminin
Nom: Cémielle

MessageSujet: Légendes et Histoires Naines.   Jeu 12 Sep - 17:48

Les Origines



Un vieux nain, surnommé Le Conteur, a raconté que des pécheurs ont un jour trouvé une tablette en pierre dans une épave jusque-là inconnue. Cette découverte pourrait bien changer le passé des nains tel que nous le connaissons (un passé depuis longtemps oublié de tous, même des nains).

Sur ce bas relief, on peut distinguer des runes se rapprochant grandement des écritures naines les plus anciennes jamais retrouvées, lesquelles ayant été modifiées au fil des siècles.
Après une première analyse de ce texte, une histoire des nains plus ancienne encore que celle connue est mise en avant. Elle parlerait de l'exode de ce peuple depuis une île aujourd'hui perdue dont aucune carte ne fait plus mention.

« Dans les mers de l'Ouest, à une époque proche de la fondation de la Terre, se dressait une île solitaire, défiant les flots et coupant les vagues de ces étendues vides. Cette île, à première vue déserte, était composés de trois pics montagneux dont le relief accidenté empêchait toute vie à sa surface, excepté les plantes les plus fortes et les plus résistantes. Ses côtes, constamment balayées par les marées et érodées sur plusieurs dizaines de mètres de hauteur, n'étaient plus que falaises et précipices, hormis dans une baie protégée par des récifs.» La tablette parle « d'un passage vers les profondeurs des montagnes situé dans cette baie. Les fonds marins qui l'entouraient laissaient un passage étroit entre les récifs à ras des flots. Un port marchand situé dans la baie était relié par une large route à une grotte fermée par deux portes monumentales en fer forgé. En les passant, on accédait à un premier poste de garde qui protégeait la seconde porte, puis un long tunnel débouchait sur une antichambre servant de caserne et d'arsenal. Les parois du couloir suivant étaient entièrement ouvragées et donnaient l'impression d'un espace infini pour qui y rentrait pour la première fois. Arrivé au bout du couloir, deux immenses battants d'acier s'ouvraient sur la cité. La vue de ces cavités sans limites apparentes s'étendait à perte de vue, le plafond situé à plus d'une centaine de mètre au dessus du sol étant soutenu par des piliers monumentaux. Les bâtiments taillés à même la roche s’élevaient par centaines dans les galeries à la lueur d'immenses brasiers. Les places marchandes, les parcs, les routes et chaque construction étaient ordonnés à la manière d'un échiquier géant. Les légendaires forges naines ne sont que peu de choses face aux fourneaux titanesques de cet antique royaume directement alimentés par des torrents de lave venus des profondeurs du monde.

Alors que les nains se multipliaient sous terre, la place diminuait en même temps dans les galeries. Certains proposèrent au roi d'aplanir le sommet des montagnes et d'y édifier tours et châteaux afin de palier au manque de place, sans pour autant quitter les demeures souterraines, car le but était de dégager suffisamment d'entrepôts pour y loger la population croissante. D'autre proposèrent d'élargir les cavernes déjà existantes et d'en creuser des plus profondes. Les deux projets furent acceptés ; les excavations servirent de matériaux de construction en surface et les travaux en sous-sol permirent la découverte de nombreux filons, renforçant la puissance du royaume.
Cependant, cette puissance et cette richesse firent la jalousie et la convoitise des Fratzes alentours . La guerre se rapprochant, les nains se mirent à édifier non plus des habitations mais des forteresses, et des armes et armures furent fabriquées en nombre. Le royaume entra alors en guerre avec les Fratzes. Ce fut le début d'un long siège de l’île. Pendant près de deux cents ans, les nains subirent les atrocités de la guerre, faisant d'eux une race méfiante et hostile, préférant se cacher dans les montagnes plutôt que se battre au front. Toutefois, cela changea avec la venue d'un nouveau souverain qui créa une grande armée et partit en guerre pour libérer l’île. Surpris par ce retournement de situation, ses ennemis furent balayés et refoulés hors du royaume. Ivre de ses victoires et du sang de ses adversaires, le roi ordonna la création de grands navires afin de poursuivre les fuyards sur leur terres et de prendre possession de leurs biens. Cette poursuite les perdit, car ignorants tout de l'art de naviguer, les nains construisirent des bateaux trop peu résistants pour affronter l'océan et plus de la moitié de la grande armée périt dans les flots avant même d'apercevoir la côte. Arrivée à terre et affligée par tant de perte, elle ne put mener à bien son projet de conquête. Tous périrent et ainsi pris fin la guerre.

Après cette défaite, les nains fermèrent les portes de leur royaume à double tour afin que personne ne puisse à nouveau les opprimer ainsi. Cet acte scella également leur destin, car sous la montagne sommeillait un mal plus terrible que la guerre. Après une longue reconstruction du royaume, les nains cherchèrent à remplacer le revenu perdu qu'apportait le commerce et entamèrent ainsi une série de travaux visant à trouver plus de richesses sous terre. Ils creusèrent des puits dans les profondeurs du monde, progressant à un rythme effréné, décuplé par le désir de recouvrir leur richesse perdue. Et ainsi s'accomplit la malédiction qui planait sur ce peuple.

Leur avidité réveilla une créature cachée dans les profondeurs du monde : un dragon ancestral, pouvant non seulement cracher du feu mais aussi de la glace, insufflant la peur et l’effroi dans les cœurs les plus vaillants et provoquant des catastrophes naturelles. Surtout, il était pourvu de dents et de mâchoires capables de broyer et déchiqueter le plus résistant des cristaux que la terre put façonner. Les nains enfermèrent le dragon, mais celui-ci détruisit les piliers de roche maritime sur lesquels reposait l’île. L'eau s’engouffra dans les galeries et les sceaux empêchèrent l'ouverture des portes. La cité entière périt dans les flots. Seuls survécurent les nains vivants dans les hauteurs de la montagne. Désormais forcés à l'exil, les survivants rassemblèrent tout ce qu'ils purent sauver des eaux et partirent sur les mers, à la recherche d'une terre d'asile. Depuis, les nains ne vivent plus que sous terre, attribuant leur malheur à leur désir de vivre sur terre et craignant que pareil désastre ne s'abatte à nouveau sur eux. »



Dernière édition par Faraderna le Ven 22 Nov - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farden.forumgratuit.ch
Faraderna
Reine


Féminin Peuple : Humain
Argent : 100000000
monture : Cheval
Arme(s) :
  • Epée en fer
  • Arc

Flèches : 10
Bouclier : Petit rond bois
Armure : Cotte de maille simple
Sortilège :
  • Sortilège de Lévitation
  • Sortilège d'attraction (attirer quelque chose vers soi)

Marié à : Farder

Dinajade
Sexe: Féminin
Nom: Cémielle

MessageSujet: Re: Légendes et Histoires Naines.   Ven 22 Nov - 18:08

Les Reliques Perdues De L’île Du Commencement



Dans le royaume des Nains de Chapur, il est une ancienne légende que les nains se transmettent de génération en génération. Elle parle d’armes ancestrales forgées au temps de l’île solitaire perdue dans les mers de l’ouest. Ces reliques des temps anciens auraient appartenu au premier souverain de l’île qui aurait chassé des monstres sanguinaires du port de l’île.

Ces armes sont les seules œuvres des nains de l’île qui soient conservées sur Hauméa. Elles seraient enfouies dans les ruines de la première citée naine. Ces ruines, abandonnées depuis des centaines d’années, ont été scellées par des sortilèges dont les Anciens en ont perdu la connaissance. Pour protéger ces reliques, les nains avaient mis en place de nombreux pièges et elles n’étaient sorties qu’une fois par an à l’occasion de fêtes. Rangées dans une chambre forte derrière la chambre du souverain, les reliquaires étaient gardés par une porte que le roi lui-même ne pouvait déverrouiller seul. La salle était protégée par une serrure à quatre clé, le roi en avait une, son conseiller une autre, et le roi choisissait deux personnes de confiance dans son entourage ou ses généraux pour détenir les clés restantes. Le couloir d’accès était lui-même protégé de plusieurs cloisons blindées faites d’un alliage des métaux les plus résistants. Mais avant de penser à la chambre forte, encore faut-il pouvoir desceller la porte principale et parcourir sans encombre les souterrains de la ville en ruines qui forment un vrai labyrinthe pour qui y pénètre sans carte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farden.forumgratuit.ch
 
Légendes et Histoires Naines.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farden :: Lieux :: Château :: Bibliothèque :: histoires et légendes-
Sauter vers: